CYCLE


CYCLE
CYCLE

CYCLE

Une conception cyclique du temps a souvent été comprise par la pensée moderne comme la marque du primitivisme d’une culture ou le symptôme d’une régression archaïsante chez un sujet. Une telle conception, dans les deux cas, résulterait d’une attitude de fuite devant la réalité de l’irréversibilité temporelle. La reconnaissance de cette irréversibilité, comme formant l’essence du temps, fonde la compréhension du monde et de l’histoire de l’homme occidental moderne. C’est par un rejet de toute intuition cyclique du temps que s’est constituée la croyance rationaliste en un progrès de l’humanité, qui est une des composantes majeures de l’idéal des Lumières. Selon Hegel, ce rejet exprimerait la reconnaissance du hiatus séparant l’ordre de la nature (où tout se reproduit et se répète) et l’ordre de l’histoire (temps événementiel dont l’essence est la non-répétition). L’historicisme est ainsi le présupposé qui, depuis deux siècles, nous fait interpréter toute autre attitude vis-à-vis du temps comme la marque d’un mode «dépassé» de pensée. Suspectée d’archaïsme, l’intuition cyclique du temps essuie toutes les critiques contemporaines : critique politique (elle apparaît comme intrinsèquement réactionnaire), critique épistémique (attitude antipositive, elle semble une résurgence du métaphysique sous ses formes les plus aberrantes, telles que biocosmisme, astrologie, hiérohistoire, etc.), critique psychanalytique (elle véhiculerait les «illusions» mythiques individuelles et collectives, qui seraient autant d’aspects d’une attitude régressive et infantile).

Mais, à l’inverse, on peut soutenir que la pensée du temps cyclique prétend introduire à une expérience temporelle du sacré. En effet, de plus en plus nombreux sont les ethnologues, mythologues, métapsychologues, folkloristes, comparatistes, voire philosophes, qui remettent en cause l’absolue objectivité d’un temps linéaire. Plusieurs, tels H. Corbin, A. Coomaraswamy ou D. Charles, ont pris en compte le sérieux philosophique que véhicule la conception cyclique du temps — y voyant une alternative réelle au temps linéaire et accumulatif de la technique. Ni primitive, ni infantile, ni archaïque, mais archétypique selon C. G. Jung, cette conception d’un temps cyclique fait partie de l’héritage immémorial de l’humanité. Elle se retrouve en toute civilisation, à toute époque, sur tous les continents. Elle y exprime l’attitude traditionnelle de l’humain face à une historicité dont le sens est problématique.

Parmi les mythologues, Mircea Eliade est l’un de ceux qui ont le plus fermement remis en cause l’historicisme et le rejet de l’intuition du temps cyclique. Il a critiqué l’attitude de la civilisation technicienne en montrant toute la richesse humaine de l’expérience du temps propre aux civilisations traditionnelles. Il a consacré notamment tout un livre au Mythe de l’éternel retour , y montrant la complexité du temps sacré ou «grand temps», porté par la reconnaissance d’une non-homogénéité du temps. Ce temps cyclique du recommencement et de la réitération est structuré par des périodes (âges), des seuils (initiation), des récursivités (oracles), des discontinuités (temps morts), des crises agonistiques (guerre) ou ludiques (carnaval), etc., qui ont pour but d’initier l’humain à une forme temporelle du sacré.

Eliade, pour qui le temps cyclique est d’abord une hiérophanie, va accepter les positions de la psychologie des profondeurs de Jung. S’opposant à des chercheurs tels que Marcel Granet ou Marcel Mauss, qui affirment une origine sociale de la rythmicité du temps sacré, Eliade a soutenu que c’est, au contraire, à partir de l’intuition première, a priori ou archétypique, d’un temps cyclique, que l’être humain organise la réalité collective et les rituels temporels qui scandent la vie sociale.

1. cycle [ sikl ] n. m.
• 1534; lat. cyclus, du gr. kuklos
1Suite de phénomènes se renouvelant dans un ordre immuable sans discontinuité. Le cycle des saisons, des heures. ronde. Le cycle liturgique. Cycle économique : fluctuations de grande amplitude de grandeurs économiques. Phases d'un cycle.
2Sc. Séquence de transformations d'un phénomène qui le ramène périodiquement à l'état initial. boucle. Cycle de l'eau, du carbone.
Phys., chim. Cycle par seconde, ou abusivt cycle : ancienne unité de mesure de fréquence. ⇒ hertz. Cycle thermodynamique ou cycle de Carnot : cycle réversible idéal des transformations dans une machine thermique. — Cycle d'un moteur à explosion. Cycle à deux, à quatre temps.
Cycle de Bethe : série de réactions nucléaires dans les étoiles. ⇒ fusion.
Biochim. Cycle de l'acide citrique. Cycles de transformations métaboliques.
Biol. Cycle cellulaire : cycle de développement ponctué par la méiose ou la mitose pour la cellule.
Physiol. Cycle hormonal. Cycle menstruel ou ovarien. Cycle du sommeil.
3Durée d'un phénomène périodique. Astron. Cycle solaire, lunaire. Cycle d'une comète, durée de sa trajectoire orbitale. ⇒ révolution.
4(1839) Littér. Série de poèmes épiques ou romanesques se déroulant autour d'un même sujet et où l'on retrouve plus ou moins les mêmes personnages. 2. geste. Le cycle épique troyen. Les trois grands cycles du Moyen Âge : antique, carolingien, breton.
5 (1902) Cycle d'études. Cycle des apprentissages fondamentaux, des approfondissements. Premier cycle (de la 6e à la 3e), second cycle (de la seconde au baccalauréat), dans l'enseignement secondaire. Premier cycle ( D. E. U. G.) , deuxième cycle ( licence, maîtrise) , troisième cycle ( D. E. A., doctorat; magistère) , dans l'enseignement supérieur. Thèse de troisième cycle.
⊗ HOM. Sicle. cycle 2. cycle [ sikl ] n. m.
• 1887; angl. cycle 1. cycle
Tout véhicule à deux (ou trois) roues mû par la pression des pieds ( célérifère, draisienne) notamment sur des pédales ( bicyclette, tandem, tricycle, vx vélocipède) ou par un petit moteur ( cyclomoteur, vélomoteur; cf. Deux roues). « le magasin de cycles qui me l'avait donnée en location [ma bicyclette] » (Aymé). Par ext. Industrie du cyclisme.

Cycle intervalle de temps qui sépare deux menstruations normales. (Il débute le premier jour des règles, comporte une phase préovulatoire, puis l'ovulation au 14e jour et enfin une phase postovulatoire ; il dure habituellement 28 jours.)

cycle
n. m.
d1./d ASTRO Période d'un nombre déterminé d'années après laquelle certains phénomènes astronomiques se reproduisent constamment dans le même ordre. Cycle solaire: période d'env. 22 ans, généralement divisée en deux périodes de 11 ans, pendant laquelle l'activité solaire a des variations. Cycle lunaire: période de 18 ans et 11 jours à l'issue de laquelle les phases de la Lune reviennent aux mêmes époques.
d2./d Suite de phénomènes se renouvelant constamment dans un ordre immuable. Le cycle des saisons.
PHYSIOL Le cycle menstruel: V. menstrues.
d3./d ECON Succession de divers états de l'économie, comprenant généralement quatre phases: expansion, prospérité, récession, dépression ou crise.
d4./d Ensemble de transformations que subit un corps ou un système d'un état initial jusqu'à un état final identique à l'état initial.
PHYS Cycle de Carnot.
BIOCHIM Le cycle de Krebs. Les cycles de l'azote, du carbone.
|| CHIM Chaîne fermée que forme le squelette d'une molécule.
d5./d BIOL Cycle biologique ou cycle de reproduction: ensemble des étapes par lesquelles passe un être vivant, du moment où a lieu la fécondation dont il est issu jusqu'à celui où il devient capable de se reproduire.
|| GEOL Cycle d'érosion: ensemble des étapes qui conduisent une chaîne de montagnes à être transformée en pénéplaine par l'action des agents d'érosion.
|| ASTRO Cycle du carbone ou cycle de Bethe .
d6./d LITTER Ensemble de poèmes épiques relatifs à un même groupe de personnages ou aux mêmes événements. Le cycle carolingien ou la geste de Charlemagne. (V. encycl. chanson de geste.) Le cycle d'Al Hadj Omar.
d7./d Ensemble de classes groupées, dans l'enseignement. Premier cycle du secondaire, de la 6e à la 3e.
|| Les trois cycles universitaires: (en France) DEUG; licence et maîtrise; D.E.A., D.E.S.S. et doctorat.
————————
cycle
n. m. Véhicule à deux roues, plus rarement trois (V. tricycle), mû par la force des jambes (bicyclette) ou par un petit moteur (cyclomoteur).

I.
⇒CYCLE1, subst. masc.
I.— ASTRON., CHRONOL. Période dont le terme correspond au retour de certains phénomènes astronomiques et, p. ext., intervalle de temps calculé sur la base de phénomènes astronomiques et dont le terme marque le retour d'étapes semblables sur le plan du calendrier :
1. ... savez-vous combien ont régné de temps les dix rois antédiluviens de Bérose? Ils ont régné 120 sares, ou 120 fois un cycle de 3 600 ans, c'est-à-dire 432 000 ans.
P. LEROUX, De l'Humanité, t. 2, 1840, p. 615.
Cycle lunaire. Cycle institué de manière à établir une correspondance entre les lunaisons et le calendrier. En partic. Cycle de Méton. Période comprenant 19 années juliennes et 235 lunaisons au bout desquelles les phases de la lune se reproduisent aux mêmes dates dans le calendrier julien (cf. GUYOT 1953).
Cycle pascal (ou victorien). Période de 532 ans établie en multipliant le cycle lunaire par le cycle solaire (cf. infra) et au terme de laquelle la fête de Pâques revient à la même date dans le calendrier julien.
Cycle solaire. Période de 28 années juliennes au terme de laquelle les jours de la semaine se retrouvent aux mêmes dates et, p. méton., rang de chaque année à l'intérieur de cette période (cf. GUYOT 1953; CHAUVE-BERTRAND, Question calendrier, 1920, p. 84).
II.— P. anal. Succession de phénomènes présentant un caractère de périodicité dans le temps ou, plus rarement, dans l'espace, et constituant les étapes d'une évolution de l'état initial à l'état final.
A.— [Le mouvement est continu; l'état initial et l'état final sont identiques]
1. [La périodicité se situe dans le temps] Toute sa vie, par cycles, il passa de la violence à la dépression (MAUROIS, Édouard VII, 1933, p. 178). Dans les formes primitives, le cycle vital — de germe à germe — était relativement court (J. ROSTAND, Vie et ses probl., 1939, p. 166) :
2. La période d'activité génitale de la femme est caractérisée par la succession régulière de cycles menstruels qui apparaissent à la puberté, cessent à la ménopause et peuvent être interrompus par la grossesse ou la lactation.
QUILLET Méd. 1965, p. 482.
SYNT. a) Cycle de la nature, des fêtes religieuses, des saisons; cycle de reproduction, de transformation; cycle de l'azote, du carbone; cycle d'érosion. b) Cycle annuel, évolutif, végétatif; cycle alimentaire, biologique, géochimique, géologique; cycle liturgique; cycle infernal. c) Durée, phase d'un cycle. d) Accomplir, parcourir un cycle.
Rare. Révolution d'un astre. La terre tournait, ignorant dans son cycle éperdu ce qui se passe d'un pôle à l'autre (ROY, Bonheur occas., 1945, p. 205).
Spécialement
a) ÉCON. Ensemble constitué par l'alternance d'une période de prospérité (ou de croissance) avec une période de crise (ou de récession) et destiné à se répéter dans le temps. Cycle court, cycle long :
3. Dans la mesure où le cycle n'est plus considéré comme un mouvement inévitable et incontrôlable, mais bien comme un mouvement soumis à l'action des stabilisateurs automatiques et des politiques anticycliques, une révision du rôle des taux des profits et du taux du profit global, dans l'expansion et dans la contraction, s'impose; ...
PERROUX, L'Écon. du XXe s., 1964, p. 637.
b) THERMODYNAMIQUE
♦ Ensemble des étapes successives de la transformation de l'énergie thermique en énergie mécanique dans une machine thermique. Cycle fermé, cycle ouvert. En général, le cycle d'une machine thermique n'est pas réversible (POINCARÉ, Thermodyn., 1892, p. 35).
♦ Ensemble des phases nécessaires pour le fonctionnement d'un moteur à explosion. Cycle à deux temps, à quatre temps.
2. [La périodicité se situe dans l'espace] BOT. Cycle foliaire. Portion de spirale décrite par les points d'insertion des feuilles alternes sur une tige et comprise entre deux feuilles superposées et, p. méton., rapport entre le nombre de tours décrits autour de la tige et le nombre de feuilles séparant les deux feuilles superposées. On comprend pourquoi la fraction 2/5, obtenue avec ces deux nombres, est appelée le cycle foliaire du chêne (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 159).
P. ext. Cycle floral. Ensemble de pièces florales disposées en cercle autour de la tige.
B.— [Le mouvement est discontinu; l'état final est différent de l'état initial]
Cycle d'enseignement. Programme d'études défini, réparti sur un nombre d'années donné et, p. méton., la durée de cet enseignement :
4. La durée de chacun de ces trois cycles ne s'impose pas de façon rigoureuse; chaque pays la précise en fonction de ses données particulières. En France, elle se présente de la façon suivante :
— 1er cycle ou cycle élémentaire . . . 5 années
— 2e cycle ou cycle d'orientation . . . 4 années
— 3e cycle ou cycle de maturité . . . . 3 années
CAPELLE, L'École de demain reste à faire, 1966, p. 50.
Cycle de fabrication. Ensemble des phases d'exécution d'un produit depuis la commande jusqu'au contrôle du produit fini (cf. TÉZENAS 1972). Il faudra que tous les appareils et toutes les machines utilisées dans un cycle de fabrication soient employées au maximum, qu'ils restent par conséquent le moins longtemps possible inutilisés (BRUNERIE, Industr. alim., 1949, p. 179).
III.— P. ext. Succession de phénomènes constituant les étapes d'une évolution de l'état initial à l'état final, sans caractère de périodicité. Un cycle de civilisation. Toute foi est belle; et quand pâlissent celles dont le cycle est révolu, il faut saluer les nouvelles qui s'allument (ROLLAND, J.-Chr., Buisson ard., 1911, p. 1297). Ainsi la vie de l'homme ne se présente pas comme un progrès, mais comme un cycle. « À quoi bon? » dit-il, et il continue sa tâche (BEAUVOIR, Pyrrhus, 1944, p. 122).
Spécialement
♦ Dans le domaine de l'expression artistique ou littér. Ensemble d'œuvres du même genre, centrées sur un même thème (ou un même personnage); l'œuvre d'un auteur pris pour centre d'intérêt. Cycle de cantates, d'épopées, de romans; cycle artistique, épique, musical, poétique, cycle Baudelaire, Berlioz. Antar, bien qu'il soit devenu centre d'un cycle bien caractérisé, n'est pas une épopée (RENAN, Avenir sc., 1890, p. 513) :
5. Les deux grands cycles où se concentre la plus haute poésie des siècles catholiques, celui des épopées carlovingiennes, et celui de la Table ronde et du saint-Graal, ...
MONTALEMBERT, Hist. de Ste Élisabeth de Hongrie, 1836, p. LXXV.
Rem. On rencontre ds la docum. le subst. masc. cycliste. Auteur d'un cycle littéraire. Si un psychologue a donné le sien [son cycle] au Sud-Ouest, un conteur le donne à Lyon et à sa région, Henri Béraud, avec la « Chronique de Sabolas (...) ». Entre le cycliste lyonnais et le cycliste du Sud-Ouest, on rétablirait volontiers le contraste Maurois-Mauriac, laïcité-religion (THIBAUDET, Hist. litt. fr., 1936, p. 546).
CHIM. Chaîne fermée constituant le squelette d'une molécule organique.
Rem. 1. Attesté ds Lar. encyclop., QUILLET Suppl. 1971. 2. Cycle entre comme second élément de compos. dans la formation de mots sav. : carbocycle (ou homocycle), hétérocycle.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. A. 1. 1534 cycle du soleil « cycle de 28 ans inventé pour déterminer les 7 jours de la semaine au moyen des lettres dominicales » (RABELAIS, Almanach pour 1535, éd. M.-A. Screech, 87); 1690 cycle solaire, cycle lunaire, cycle de l'indiction (FUR.); 1754 cycle paschal (Encyclop.); 2. 1877 thermodynamique « série de modifications que subit un corps » (LITTRÉ Suppl.); 3. 1902 « nom officiel des divisions de l'enseignement secondaire en France » (d'apr. Lar. encyclop., cette division en cycles, créée en 1902, supprimée en 1925, a été rétablie en 1947). B. 1. 1564 cycle « cercle » (RABELAIS, Le Cinquiesme Livre, chap. XLII, éd. Marty-Laveaux, t. 3, p. 157 : Un Cycle d'yvoire ou d'alabastre) — 1611 COTGR.; 2. 1865 bot. cycle folial ou foliaire (LITTRÉ-ROBIN). C. 1798 « groupe de poèmes constituant une sorte de cercle autour d'un événement, d'une époque, d'un personnage » [1583 cyclique escrivain, v. cyclique], cycle épique (Ac. Suppl.); 1846 cycle napoléonien (BALZAC, Cous. Bette, p. 23). Empr. au b. lat. cyclus (gr. « cercle »; terme astron. « période d'années »; terme de méd. « traitement par périodes ». Bbg. Encyclop. (IV). Informatique (L'). 1973, n° 37, p. 64.
II.
⇒CYCLE2, subst. masc.
A.— Véhicule à deux ou trois roues mu par les jambes ou par un moteur; ensemble des véhicules de ce type. Mécanicien en cycles. Réparateur de cycles (VAILLAND, Drôle de jeu, 1945, p. 138); fabricant de cycles français (Industr. fr. caoutchouc, 1965, p. 38). Ami du cycle et de la bouteille, le pauvre garçon s'est infailliblement cassé la figure en pédalant (BLOY, Journal, 1899, p. 333).
B.— P. méton. Industrie, fabrication des cycles. Le cycle s'est rapidement développé dans cette ville (Ac. 1932).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Cycler, verbe intrans. Pédaler. Il n'en dormit pas moins peu [Gransigui], et lorsqu'il y parvenait, (...) Clémence traversait son rêve cyclant avec ardeur de ses gambilles déformées (QUENEAU, Enf. du limon, 1938, p. 91). b) Des mots composés empr. à l'angl. ) Cycle-ball, subst. masc. Football à bicyclette. Finale du Championnat du monde de cycle-ball (L'Auto, 6 août 1933, p. 3 ds A.-O. GRUBB, French sports neologisms, 1937, p. 31). ) Cycle(-) car, subst. masc. Petite voiture automobile légère à pédales à trois ou quatre roues. La voiture populaire — qui depuis longtemps est appréciée avec les cyclecars, comme le Morgan par exemple — connaît un renouveau lorsque, après 1945, l'essence reste rare (TINARD, Automob., 1951, p. 380). ) Cyclewoman, subst. fém. Femme cycliste. Aujourd'hui sera couru un match entre deux de nos plus charmantes cyclewomen, sur le parcours de Paris à Ville-d'Avray et retour (DELESALLE, Dict. arg.-fr. et fr.-arg., 1896, p. 84). Attesté ds Nouv. Lar. ill.-Lar. 20e.
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. 1870 d'apr. BONN., s.v. cycling; 1885-89 d'apr. MACK. t. 1, p. 129, 149; 1892 (BAUDRY DE SAUNIER, Cyclisme, p. 547). Empr. à l'angl. cycle, abrév. familière des mots bicycle et tricycle, attesté dep. 1881 ds NED et même orig. que cycle1.
STAT. — Cycle1 et 2. Fréq. abs. littér. :329. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 229, b) 127; XXe s. : a) 367, b) 914.
BBG. — GOUG. Mots t. 1 1962, p. 210. — QUEM. Fichier (s.v. cycler).

1. cycle [sikl] n. m.
ÉTYM. 1534; lat. cyclus, du grec kuklos.
———
I Abstrait.
1 Astron., chron. Période d'un nombre déterminé d'années à la fin de laquelle certains phénomènes astronomiques se produisent dans le même ordre. Cercle, révolution. || Cycle solaire : période de vingt-huit ans, à la fin de laquelle les dates des différents jours de l'année reviennent aux mêmes jours de la semaine. || Cycle lunaire ou métonien (du nom de l'astronome Méton), dit aussi « nombre d'or » : période de dix-neuf ans, qui ramène les lunaisons dans le même ordre. || Études des cycles. Chronologie; et aussi comput, épacte.
1 Le premier de ces astronomes (Méton) se rendit célèbre par le cycle de dix-neuf années correspondantes à deux cent trente-cinq lunaisons qu'il introduit dans le calendrier.
Laplace, Exposition du système du monde, V, 2, in Littré.
2 (XIXe). Cour. Suite de phénomènes ou de métamorphoses se renouvelant dans un ordre immuable sans solution de continuité (→ L'éternel retour). || Le cycle des saisons, des heures. || Le cycle liturgique. || Les phases d'un cycle.
2 (…) ce qui se déploie en lui, c'est une vision du mouvement de l'année. Le rythme processionnel des quatre saisons (…) mais (…) Le cycle imperturbable de l'année ne doit pas nous enseigner une sérénité paresseuse. Aucune récolte ne lève toute seule.
J. Romains, les Hommes de bonne volonté, t. IV, XXIII, p. 254.
2.1 L'histoire des religions nous montre sur de nombreux exemples cette collusion du cycle lunaire et du cycle végétal. C'est ce qui explique la très fréquente confusion sous le vocable de « Grande-Mère », de la terre et de la lune, toutes deux représentant directement ou indirectement la maîtrise des germes et de leur croissance.
Gilbert Durand, les Structures anthropologiques de l'imaginaire, p. 340-341.
Écon. Alternance de périodes de croissance et de périodes de crise. || Cycle économique. || Cycle des crises.Cycle historique.
Math. (alg.). Permutation dans laquelle certains éléments subissent une permutation circulaire, les autres restant invariants.
Sc. Série de changements subis par un système, qui le ramène à son état primitif. Boucle. || Les cycles d'un phénomène périodique. || La fréquence d'un courant alternatif se mesure en hertz, cycles par seconde. || Cycle biogéochimique, qui assure la régénération des ressources de la biosphère. Spécialt. || Cycle de l'azote, de l'eau, du carbone.
Cycle de Carnot : cycle réversible idéal des transformations dans une machine thermique.(1884). || Cycle d'un moteur à explosion, à quatre temps (admission, compression, combustion, échappement) ou à deux temps. || Cycle de Bethe : série de réactions nucléaires de l'atome de carbone (expliquant par ex. les hautes températures des étoiles).
Biol. || Cycles physiologiques. || Cycle génital, menstruel ou œstrien : déroulement régulier et continuel des phénomènes physiologiques sexuels chez la femme et chez le mammifère femelle. Formation, ménopause, menstrues, ovulation, période, puberté, règle (règles).
3 Le cycle génital a été comparé à un film, mais à un film tournant au ralenti. En effet, tandis que le rythme de la circulation est très accéléré (…) celui des fonctions génitales de la femme va nécessiter une longue période de vingt-huit jours.
Les cycles sexuels commencent à la puberté pour se poursuivre jusqu'à la fin de la vie génitale (…) La durée du cycle est à peu près constante pour chaque espèce animale, mais varie d'une espèce à l'autre.
A. Binet, la Vie sexuelle de la femme, III, I, p. 90-91.
Géol. || Cycle des phénomènes géologiques, comportant la sédimentation, puis l'émersion du continent et son érosion.
4 L'histoire géologique de notre planète n'est pas autre chose que l'histoire de ces cycles successifs. Chaque grand cycle correspond à une division de premier ordre dans la succession des temps géologiques.
Émile Haug, Traité de géologie, t. I, I, p. 17-18.
Géogr. || Cycle d'érosion (d'une région émergée), comprenant les stades dits de jeunesse, de maturité, de sénilité.
5 Si la réduction à l'état de pénéplaine représente le terme final de l'érosion normale, il est intéressant d'embrasser l'ensemble des transformations qui y conduisent. C'est encore à W. M. Davis qu'on doit l'expression de cycle d'érosion pour le désigner, expression qui a fait fortune.
E. de Martonne, Traité de géographie physique, t. II, IV, p. 605.
3 Littér. Série de poèmes épiques ou romanesques se déroulant autour d'un même sujet et où l'on retrouve plus ou moins les mêmes personnages. || Le cycle épique troyen. || Les grands cycles narratifs du moyen âge : cycle antique, cycle arthurien, cycle carolingien, cycle breton (ou armoricain).
6 Wagner a bien emprunté au cycle français de la Table Ronde et du Graal maints thèmes de ses drames (…)
Daniel-Rops, le Peuple de la Bible, III, p. 278.
4 (1902). Admin., cour. || Cycle d'études. (En France). || Premier cycle (6e, 5e, 4e, 3e), second cycle (jusqu'au baccalauréat), dans l'enseignement secondaire.Premier cycle (1re et 2e années universitaires), second cycle (3e et 4e années universitaires), troisième cycle (doctorat), dans l'enseignement supérieur. || Faire un troisième cycle. || Doctorat, thèse de 3e cycle; ellipt elle a eu son 3e cycle.
———
II (Concret). || Cycle floral : ensemble des pièces florales de même nature disposées autour de la tige. || Cycle des pétales.
DÉR. Cyclique.
COMP. Recycler.
————————
2. cycle [sikl] n. m.
ÉTYM. 1887; angl. cycle, du grec kuklos (→ 1. Cycle).
Véhicule à deux (ou plus rarement trois, quatre) roues, mû par la pression des pieds sur des pédales ( Bicyclette, célérifère, vélocipède) ou par un moteur ( Motocycle). || Cycle à trois ( Tricycle), à quatre roues ( Quadricycle). || Cycle à deux places. Tandem. || Cycle à trois places (ou triplette). || Magasin réparateur de cycles.Cycles à moteur. Motocycle; autocycle, cycle-car, cyclomoteur, motocyclette, scooter, side-car, vélomoteur (→ Un deux roues). || Cycle poussant une voiturette. Triporteur. || Fabricant de cycles. || Réparateur et marchand de cycles. Vélociste.
0 (…) je voulus rendre ma bicyclette, mais le magasin de cycles qui me l'avait donnée en location n'existait pas encore.
M. Aymé, le Passe-muraille, p. 115.
DÉR. Cycler, cyclisme, cycliste.
COMP. Cycle-car, partie-cycle. — V. 3. Cyclo-.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • cycle — cy‧cle [ˈsaɪkl] noun [countable] a series of events that happen in an order that regularly repeats itself: • Approved Training Practices are monitored by the Association on a five year cycle. ˈbilling ˌcycle ACCOUNTING the usual time that is… …   Financial and business terms

  • Cycle — Cy cle (s? k l), n. [F. ycle, LL. cyclus, fr. Gr. ky klos ring or circle, cycle; akin to Skr. cakra wheel, circle. See {Wheel}.] 1. An imaginary circle or orbit in the heavens; one of the celestial spheres. Milton. [1913 Webster] 2. An interval… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Cycle En V — Les phases du cycle en V Le modèle du cycle en V est un modèle conceptuel de gestion de projet imaginé suite au problème de réactivité du modèle en cascade. Il permet, en cas d anomalie, de limiter un retour aux étapes précédentes. Les phases de… …   Wikipédia en Français

  • Cycle en v — Les phases du cycle en V Le modèle du cycle en V est un modèle conceptuel de gestion de projet imaginé suite au problème de réactivité du modèle en cascade. Il permet, en cas d anomalie, de limiter un retour aux étapes précédentes. Les phases de… …   Wikipédia en Français

  • Cycle Du Ā — Le Cycle du Ā (que l on prononce non A) est constitué de trois romans de science fiction écrits par A. E. van Vogt (Canada) : Le Monde des Ā Les Joueurs du Ā La Fin du Ā Essai Le philosophe grec Aristote a établi un système du monde dualiste …   Wikipédia en Français

  • Cycle du A — Cycle du Ā Le Cycle du Ā (que l on prononce non A) est constitué de trois romans de science fiction écrits par A. E. van Vogt (Canada) : Le Monde des Ā Les Joueurs du Ā La Fin du Ā Essai Le philosophe grec Aristote a établi un système du… …   Wikipédia en Français

  • Cycle du ā — Le Cycle du Ā (que l on prononce non A) est constitué de trois romans de science fiction écrits par A. E. van Vogt (Canada) : Le Monde des Ā Les Joueurs du Ā La Fin du Ā Essai Le philosophe grec Aristote a établi un système du monde dualiste …   Wikipédia en Français

  • cycle — [sī′kəl; ] for n.7 & vi.2, also [ sik′əl] n. [ME cicle < LL cyclus < Gr kyklos, a circle, cycle: see WHEEL] 1. a recurring period of a definite number of years, used as a measure of time 2. a period of time within which a round of regularly …   English World dictionary

  • cycle — CYCLE. s. m. Cercle, période. Le Cycle solaire est de 28 années. Le Cycle lunaire est de 19 ans. Le Cycle de l Indiction est de 15 ans …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cycle — CYCLE. s. m. Cercle, periode. Le cycle du soleil est de 28. années. le cycle lunaire est de 29. ans. & le cycle d indiction est de 15. ans …   Dictionnaire de l'Académie française


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.